Home Blog Page 3

Les cancers de l’utérus en Guadeloupe_2017

0

De 2009 à 2013, il a été recensé en Guadeloupe 340 nouveaux cas de cancers utérins, soient 145 cancers du col et 195 du corps utérin. Ces cancers ont été responsables du décès de 31 Guadeloupéennes, moyenne par an sur la période 2010-2014. La région présente le deuxième taux le plus élevé parmi les régions françaises, après la Guyane.
Cette fiche thématique vise à actualiser les données relatives aux cancers de l’utérus en Guadeloupe, en traitant l’ensemble des indicateurs disponibles sur le sujet (données de morbidité, données de mortalité, dépistage organisé…).

 

L’ORSaG

0

L’ORSaG
Un outil permettant de mieux connaître la population à travers sa santé. Parce qu’on ne peut élaborer une politique de santé publique et établir des priorités à l’échelle d’un territoire sans connaître l’état de santé de la population qui y réside, parce qu’on ne souffre et ne meurt pas de la même manière selon son milieu de vie, il est indispensable de disposer d’informations précises sur les besoins et les problèmes de santé de la population. C’est à cette mission que répond l’ORSaG.
L’ORSaG (Observatoire régional de la santé de Guadeloupe) est une association loi 1901 à but non lucratif présidée par un conseil d’administration, composé de professionnels de santé et personnalités ayant un intérêt certain pour l’observation de la santé.

L’alcool et ses conséquences sur la santé en Guadeloupe

0

En Guadeloupe, 9 habitants âgés de 15 à 75 ans sur 10  ont déjà consommé de l’alcool au cours de leur vie, selon l’enquête Baromètre santé DOM 2014. Plus d’un tiers des Guadeloupéens consomment de l’alcool toutes les semaines et 1 sur 10 déclare avoir été ivre au moins une fois au cours des douze derniers mois.
Chez les Guadeloupéens âgés de 17 ans, 87 % ont déjà expérimenté l’alcool et près de quatre jeunes sur dix (39 %) déclarent avoir déjà connu une ivresse alcoolique au cours de leur vie (enquête ESCAPAD 2014).
Dans la région, sur la période 2013-2015, près de 1 300 patients ont été hospitalisés chaque année pour des complications liées à l’alcool. Près de neuf patients sur dix sont des hommes et la moitié sont âgés de 45 à 64 ans.

Télécharger les pièces jointes:

Etat de santé des jeunes âgées de moins de 25 ans en Guadeloupe

0

Ce rapport présente un certain nombre d’indicateurs apportant une vision globale sur l’état de santé des jeunes en Guadeloupe. Quelques éléments forts ont été mis en évidence ou confirmés. : la mortalité périnatale élevée, le poids des affections psychiatriques dans la morbidité des jeunes et la nécessité de la prévention des comportements à risque, responsables d’accidents de la circulation et d’homicides. L’ensemble des éléments permettra d’apporter des pistes d’actions à l’Agence de Santé de Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy dans la mise en place de sa politique de prévention de la santé des jeunes.

Télécharger les pièces jointes:

Le cancer du sein en Guadeloupe_2017

0

Représentant 38 % des nouveaux cas féminins de cancers de Guadeloupe, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes. Il est également la première cause de décès féminin par cancer devant le cancer de l’utérus et le cancer du côlon -rectum. De 2010 à 2014, le cancer du sein a été à l’origine du décès de 52 femmes guadeloupéennes, en moyenne, chaque année.

Cette fiche thématique vise à actualiser les données relatives au cancer du sein en Guadeloupe, en traitant l’ensemble des indicateurs disponibles : données de morbidité, données de mortalité, dépistage organisé…

Télécharger les pièces jointes:

Déterminants et indicateurs de santé en Guadeloupe, à Saint-Barthélemy, et Saint-Martin

0

La seconde édition de l’ouvrage « Déterminants et indicateurs de santé en Guadeloupe, à Saint-Barthélemy et Saint-Martin » est une commande de l’Agence de santé dans le cadre de l’évaluation du plan régional de santé de 1ère génération. En 2012, 57 indicateurs avaient fait l’objet d’une analyse, cette édition en comporte 81 abordant le contexte général de vie, l’offre et la consommation de soins et l’état de santé des populations. Ces indicateurs sont déclinés à différentes échelles géographiques des communes et des établissements publics de coopération intercommunale(EPCI) guadeloupéens, la région Guadeloupe, la France hexagonale, et Saint-Barthélemy et Saint-Martin (les indicateurs n’étant systématiquement disponibles).
Les inégalités infraterritoriales sont confirmés révélant pour la majorité de la population guadeloupéenne, un accès aux soins plus difficile, une précarité sociale et un état de santé défavorable.
Le vieillissement de la population est en marche : recul des naissances, moins de jeunes et davantage de séniors en Guadeloupe. Deux changements majeurs sont observés par rapport à la France hexagonale : une natalité inférieure et davantage d’adultes vivant seuls en Guadeloupe. L’état de santé de la population vivant en Guadeloupe s’améliore mais dans l’ensemble national, la mortalité de notre région demeure défavorable.

Télécharger les pièces jointes:

Profils socio-sanitaires de la Communauté d’agglomération du Grand Sud Caraïbe (CAGSC)

0

Les profils socio-sanitaires réalisés par l’ORSaG sont des supports accompagnant l’ARS dans la démarche de formalisation des contrats locaux de santé (CLS) à l’échelle des territoires communaux ou intercommunaux et des collectivités d’Outre-Mer. Ils fournissent une description des territoires à travers l’analyse des indicateurs socio-sanitaires disponibles en routine.

Télécharger les pièces jointes:

Profils socio-sanitaires de la Communauté d’agglomération du Nord Basse-Terre (CANBT)

0

Les profils socio-sanitaires réalisés par l’ORSaG sont des supports accompagnant l’ARS dans la démarche de formalisation des contrats locaux de santé (CLS) à l’échelle des territoires communaux ou intercommunaux et des collectivités d’Outre-Mer. Ils fournissent une description des territoires à travers l’analyse des indicateurs socio-sanitaires disponibles en routine.

Télécharger les pièces jointes:

La mortalité prématurée en Guadeloupe

0

Sur la période 2008-2013, 803 Guadeloupéens sont décédés, en moyenne chaque année, avant l’âge de 65 ans. Ces décès, qualifiés de prématurés, représentent près de trois décès sur dix dans la région. Les hommes sont plus touchés par la mortalité prématurée que les femmes. Les tumeurs sont la première cause de mortalité prématurée.
En Guadeloupe, environ un décès prématuré sur cinq aurait pu être évité par une action sur les comportements individuels à risque (consommation d’alcool ou de tabac, suicides, accidents de la route, etc.).
La Guadeloupe est la troisième région de France la plus touchée par la mortalité prématurée.

Télécharger les pièces jointes:

La mortalité prématurée à Saint Barthélemy

0

À Saint-Barthélemy, 14 habitants sont décédés avant l’âge de 65 ans, en moyenne chaque année, au cours de la période 2008-2013. Ces décès, qualifiés de prématurés, représentent près de deux décès sur cinq dans la collectivité. Les hommes sont plus touchés par la mortalité prématurée que les femmes. Les tumeurs sont la première cause de mortalité prématurée.
Dans la collectivité d’Outremer, environ un tiers des décès prématurés auraient pu être évité par une action sur les comportements individuels à risque (consommation d’alcool ou de tabac, suicides, accidents de la route, etc.).
La population de Saint- Barthélemy est autant concernée par la mortalité prématurée que celle de la France hexagonale.

Télécharger les pièces jointes:

Suivez l'Orsag

0FansLike
0FollowersFollow
0FollowersFollow
0FollowersFollow

LES PLUS LUS