Au cours de la période 2008-2013, 72 Saint-Martinois âgés de moins de 65 ans sont décédés, en moyenne, chaque année. Ces décès, qualifiés de prématurés, représentent plus de la moitié des décès de la collectivité. Les hommes sont plus touchés par la mortalité prématurée que les femmes. Les causes externes de morbidité et de mortalité sont la première cause de mortalité prématurée.
À Saint-Martin, un décès prématuré sur cinq aurait pu être évité par une action sur les comportements individuels à risque (consommation d’alcool ou de tabac, suicides, accidents de la route, etc.).
La population de Saint-Martin, comme celle de la Guadeloupe, est en situation de surmortalité prématurée comparée à la France hexagonale.

Télécharger les pièces jointes: