Environnement

Environnement

26 juillet 2016

Du 26 mai au 17 juin 2016, 534 femmes enceintes résidant dans l’ensemble de l’archipel de Guadeloupe ont participé à l’enquête sur les connaissances et l’adoption de comportements préventifs vis-à-vis du zika dans un contexte épidémique. Ainsi, les femmes enceintes, réceptives à l’adoption de comportements de prévention contre les piqûres de moustiques sont nombreuses à y avoir recours. Leur sentiment d’informations reste mitigé et certains aspects de la prévention restent peu connus ou méconnus. Les femmes les plus précaires socialement seront les principales cibles des actions de prévention à venir de l’ARS.

17 décembre 2014
Le virus du chikungunya est apparu pour la première fois aux Antilles, à Saint Martin, en novembre 2013, puis s’est propagé dans la région. En Guadeloupe, le premier cas de chikungunya a été détecté en décembre 2013. Une épidémie s’est ensuite progressivement généralisée à partir d’avril 2014. Au vu des conséquences individuelles et collectives de la maladie, les autorités sanitaires avaient rapidement mis en place des moyens de prévention et d’informations pour lutter contre la propagation de l’épidémie. L’arrivée des « grandes vacances scolaires » et l’augmentation du nombre de touristes associée à cette période laissaient craindre une recrudescence de l’épidémie et nécessitaient une sensibilisation de cette population. A la fin du mois d’août, marqué par une régression de l’épidémie, les autorités ont souhaité avoir une idée du niveau de connaissance des personnes ayant séjourné en Guadeloupe afin d’évaluer la qualité de l’information transmise et l’impact sur la propagation de l’épidémie.
23 juillet 2014
En 2009, le programme « jardins familiaux » plus connus sous le nom de JAFA porté par l’Instance Régionale d’Education et de Promotion de la Santé débute en Guadeloupe. Déclinaison d’une des actions inscrites dans le plan national d’action « Chlordécone » 1, son objectif est de réduire l’exposition à la chlordécone des foyers consommant les produits des jardins créoles situés en zones potentiellement contaminées. Cinq ans après, les responsables de Jafa ont souhaité évaluer leurs actions auprès des foyers concernés. Aussi, l’ORSaG a été sollicité pour conduire, en ce sens, une étude qualitative dont les objectifs étaient les suivants :. • d’identifier les freins à l’appropriation de la problématique chlordécone par la population et à la bonne mise en pratique des recommandations Jafa, • d’identifier les besoins et attentes en termes d’activités pour l’avenir. La finalité pour l’équipe Jafa est d’améliorer les actions mises en place auprès de la population. Vous trouverez en pièce jointe le poster résumant les résultats de l'évaluation du programme JAFA. Pour davantage d'informations sur l'évaluation contacter l'équipe JAFA IREPS Guadeloupe 0590 95 41 17
24 mars 2012
La quantité de gaz à effet de serre produit par la Guadeloupe est estimé à 2 967 milliers de tonnes équivalent CO2. Les deux tiers des émissions nettes sont d’origine énergétique. Elles sont principalement liées à la production d’électricité. Ceci s’explique par le fait que l’électricité en Guadeloupe est produite majoritairement grâce à l’énergie fossile (86 %), notamment du fioul lourd et du charbon.
22 février 2012
Durant la saison 2010, en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, 129 sites de baignades ont bénéficié d’un suivi sanitaire qui s’est traduit par 1 939 prélèvements.

Newsletter

Soyez sûr d'être informé des travaux de l'ORSaG.

Avec le soutien financier de la CGSS de Guadeloupe

Connectez vous avec l'ORSaG

L'ORSaG sur les réseaux sociaux.

Coordonnées de L'ORSaG

Enceinte du GIP RASPEG
Imm. Le Squale, Rue René RABAT
Houelbourg Sud II, 97122 Baie-Mahault

  • Tel. 0590 47 61 94
Vous êtes ici : Accueil Travaux par thématique Environnement